2

TCWNN Logo F-02 (2).png

PAIX ET SÉCURITÉ

Going on a Walk
Capture d’écran 2022-04-23 à 20.09.21.png

PRINCIPE 2 : PAIX ET SÉCURITÉ

LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! EST EXEMPTE DE VIOLENCE, DE GUERRE ET

FAVORISE UNE CULTURE DE PAIX.

  1. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! est exempte de guerre, de violence et de crime. C'est une ville ouverte, durable et sécuritaire, accueillante de jour comme de nuit, invitant tout le monde à utiliser ses rues, ses parcs, ses espaces ouverts et publics et à se déplacer sans crainte.

  2. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! s'efforce d'éliminer les craintes du fléau de la guerre et s'efforce de favoriser la paix pour tous. Elle adopte des stratégies de sûreté et de sécurité urbaine fondées sur les droits de l'homme et le respect de l'État de droit. Elle s'attaque activement aux cultures de violence, d'intolérance et de corruption et promeut une culture de légalité, de responsabilité civique, de cohésion sociale et de solidarité.

  3. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! répond aux défis des réfugiés et de la migration comme une question de dignité humaine et de responsabilité sociale. Elle planifie et assure le traitement des réfugiés et des personnes déplacées dans le respect des droits humanitaires et humains internationaux.

  4. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! engage et implique activement des personnes de tous genres, âges et communautés dans la planification, la conception, la budgétisation et la mise en œuvre des interventions de sûreté et de sécurité. Elle garantit la sécurité des femmes, des filles, des personnes LGBTQ, des enfants, des personnes âgées, des personnes handicapées, des minorités, des migrants et des réfugiés dans les lieux publics et sur les lieux de travail, notamment grâce à des stratégies telles que l'éclairage public qui assure la sécurité la nuit pour les personnes marchant quelque soit leur couleur de peau.

  5. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! favorise une culture de paix et de liberté en travaillant avec tous les groupes de parties prenantes dans l'organisation d'un dialogue et de programmes intergénérationnels et interculturels pour promouvoir la compréhension, la tolérance et la communication afin de garantir une meilleure qualité de vie.

  6. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! assume la responsabilité de prévenir le crime et de prendre soin des enfants et des jeunes à risque en leur offrant une éducation, des possibilités de loisirs actifs, des sources d'emploi et des opportunités pour réussir.

  7. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! adopte une législation urbaine soutenant le droit à la ville et des cadres de médiation des conflits d'intérêts. Elle envisage diverses stratégies, y compris des programmes de justice réparatrice, pour concilier les inégalités et les injustices sociales.      

ACTIONS PRIORITAIRES

  1. Mettre en place et en œuvre des politiques et des stratégies de sûreté et de sécurité urbaines inclusives concernant tous les quartiers, y compris les établissements urbains marginaux, périurbains et autres, afin d'éviter des interventions de quartier au coup par coup susceptibles de déplacer la criminalité.

  2. Renforcer la capacité des gouvernements locaux à comprendre et à intégrer la sûreté et la sécurité dans les plans et budgets, le développement de mécanismes inclusifs et participatifs, le suivi et l'évaluation des interventions et l'utilisation de pratiques fondées sur les connaissances.

  3. Créer des forums et des laboratoires vivants pour les personnes de différentes communautés, âges et identités de genre afin d'échanger et de favoriser une culture de paix, de coopération et de confiance entre les citoyens et les institutions. Ceux-ci assureront que les politiques et stratégies de sûreté et de sécurité urbaines soient constamment mises à jour pour refléter les réalités du terrain et les problèmes émergents.

  4. Veiller à ce que toutes les mesures, initiatives et investissements de sûreté et de sécurité urbaines répondent aux intérêts et besoins spécifiques des femmes et des filles, des enfants et des jeunes, et des personnes en situation de vulnérabilité, y compris les migrants, populations sans logement, personnes de couleur, les personnes handicapées et les personnes âgées, afin de ne laisser personne de côté lorsqu'il s'agit d'aborder les normes sociales et de genre relatives à la sûreté et à la sécurité.

  5. Plaider, collaborer, mobiliser des ressources et renforcer les capacités des parties prenantes pour forger des partenariats afin de prévenir, répondre et mettre fin à la violence ethnique, sexiste et raciale.