5

TCWNN Logo F-02 (2).png

OPPORTUNITÉS ÉCONOMIQUES POUR TOUS

Inside Business
Capture d’écran 2022-04-23 à 20.09.21.png

PRINCIPE 5 : OPPORTUNITÉS ÉCONOMIQUES POUR TOUS

LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT !  EST ÉCONOMIQUEMENT DYNAMIQUE ET OFFRE DES OPPORTUNITÉS À TOUS.

  1. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! intègre le bien-être collectif de la ville et sa durabilité environnementale dans sa vision et sa stratégie de croissance économique, reconnaissant les changements nécessaires pour construire une prospérité partagée. Elle englobe les solutions d'économie circulaire, les innovations durables et la résilience climatique pour générer une prospérité inclusive. Elle tire pleinement parti des économies d'échelle et d'agglomération pour concevoir et mettre en œuvre des politiques et des stratégies qui améliorent les moyens de subsistance.

  2. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! reconnaît que des économies urbaines et rurales saines sont non seulement d'égale importance, mais également interconnectées et économiquement interdépendantes. Ainsi, elle s'efforce intentionnellement de renforcer l'interdépendance et la complémentarité des économies de ces géographies.

  3. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! encourage et favorise le développement économique local des petites entreprises aux grandes entreprises. Elle offre des conditions de concurrence équitables, en particulier pour les micro, petites et moyennes entreprises, qui sont des moteurs essentiels de la croissance économique.

  4. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! reconnaît que le secteur informel est une source importante de moyens de subsistance et d'autres contributions pour les plus pauvres et en particulier pour certains groupes de femmes. Elle assure la dignité, la protection et les droits de tous ceux qui sont impliqués dans l'économie informelle

  5. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! reconnaît le rôle et le potentiel de l'économie partagée à la fois comme moyen de rendre les services publics plus abordables et accessibles et de promouvoir le développement économique local.

  6. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! est guidée par des politiques axées sur l'inclusion et une activité économique dynamique, qui encouragent une utilisation mixte optimale de l'environnement bâti.

  7. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! soutient des opportunités abordables en termes de logement, d’emplois et de services, favorisant le droit à la ville pour tous.

  8. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! reconnaît que l’apprentissage et la requalification continus sont nécessaires aux employés - nouveaux et existants - pour s'adapter aux changements permanents du monde du travail.

  9. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! fournit des infrastructures et des services qui permettent à chacun, y compris les femmes et les personnes handicapées, d'avoir accès aux emplois et aux opportunités d'affaires.

  10. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! comprend le rôle que joue l'économie solidaire pour assurer la justice sociale et économique pour tous.

ACTIONS PRIORITAIRES

  1. Faciliter l'innovation durable et la prospérité inclusive et promouvoir le droit à un travail décent, à des moyens de subsistance et à une prospérité partagée par le développement des compétences, la formation professionnelle et des politiques qui soutiennent l'emploi non discriminatoire grâce à des partenariats public-privé et avec la société civile.

  2. Accroître les investissements dans une éducation de qualité et le développement de la main-d'œuvre pour favoriser la création d'emplois.

  3. Développer des incitations pour accroître la création d'emplois et la formation, la création de zones de développement économique, des programmes d'apprentissage et de formation professionnelle continue (notamment en mettant l'accent sur les jeunes, les femmes et les populations vulnérables en inactivité) et des programmes innovants qui augmenteront l’accès aux opportunités économiques.

  4. Augmenter les investissements dans les infrastructures et les services durables pour en permettre l'accès à tous et améliorer les moyens de subsistance.

  5. Réaliser de nouvelles études de faisabilité pour  réaliser de nouveaux investissements dans les infrastructures, accroître la bancabilité des projets urbains et multiplier les partenariats public-privé.

  6. Augmenter les programmes d'amélioration des logements insalubres dans le cadre de plans de redressement post-pandémie et intégrer, en plus des mesures de santé et de sécurité, des stratégies énergétiques bas carbonne qui mettent fin à la dépendance aux combustibles fossiles dans la sphère domestique et relancent les activités ‘vertes’ telles que l’usage des eaux grises en permaculture, afin de renforcer la souveraineté alimentaire et les économies circulaires, solidaires et liées aux soins.