6

TCWNN Logo F-02 (2).png

CULTURE ET IDENTITÉ

Image by BP Miller
Capture d’écran 2022-04-23 à 20.09.21.png

PRINCIPE 6 : CULTURE ET IDENTITÉ

LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT !   A UN FORT SENTIMENT D'APPARTENANCE ET ACCORDE UNE PLACE AUX DIVERSES IDENTITÉS.

  1. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! a une identité à multiples facettes composée de quartiers et populations diverses en quête d’un sentiment collectif du lieu qu’est leur ville. Elle reconnaît la culture comme une contribution essentielle à la dignité humaine et valorise la diversité comme source de créativité, de croissance et d'apprentissage dans une économie du savoir. Elle reconnaît et valorise la culture et les traditions des minorités et des communautés marginalisées, y compris les minorités ethniques et religieuses, les migrants et les réfugiés, tout en pronant une évolution culturelle et sociétale afin d'assurer l'égalité et l'équité, quelque soit le genre, l'orientation sexuelle, l’origine raciale et autres attributs.

  2. Elle fonctionne comme une communauté résiliente en apprentissage permanent afin de s’adapter aux besoins évolutifs des populations dans un monde en mutations. Elle renforce ses relations avec les zones rurales, reconnaissant les ressources précieuses qu’elles fournissent aux citadins. Elle développe des solutions basées sur les cultures et le patrimoine en s’appuyant sur les savoir-faire et connaissances locales, ainsi que l’utilisation des matériaux locaux.

  3. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! respecte et sauvegarde son patrimoine matériel et immatériel, reconnaît le patrimoine historique bâti et ses paysages urbains, dans une perspective dynamique et évolutive considérant la ville comme une juxtaposition de tissus urbains.

  4. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! considère le patrimoine non seulement avec nostalgie, mais dans un sens évolutif et innovant. Elle met en avant le patrimoine au cœur d’une ville moderne en mutation qui apprécie la valeur des connaissances, de la culture et des perspectives autochtones. Elle reconnaît l'importance et le rôle de l'art dans la création de lieux uniques et esthétiques et l’importance des différentes formes et moyens d'expression. Les individus sont connectés aux lieux à travers leurs expérience sensorielles.

  5. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! reconnaît l'importance de la stimulation sensorielle et de la beauté dans le sentiment d'appartenance et le bien-être. Elle conçoit des espaces publics urbains et naturels pour promouvoir activement les expériences esthétiques. Ceux-ci permettent aux populations, en particulier aux communautés les plus vulnérables, d’éprouver un sentiment d’appartenance à l’espace urbain et d’en faire un usage collectif afin de renforcer leur adhésion à leur ville et un sens d’accomplissement.

  6. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! utilise l'art sous toutes ses formes comme un moyen créatif permettant à tous les citoyens de concevoir, d'explorer et d'expérimenter de nouveaux paradigmes urbains.

  7. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! vit dans l’instant présent et accueille de nouvelles cultures et expressions.

ACTIONS PRIORITAIRES

  1. Accroître les investissements et les capacités pour la protection du patrimoine naturel et culturel des villes et des établissements humains contre les effets néfastes du changement climatique, les impacts et les catastrophes naturelles et d'origine humaine.

  2. Développer la ville et l’aire métropolitaine grâce à des vastes politiques d'aménagement et des dispositifs statutaires pour protéger le patrimoine culturel matériel et immatériel de la ville. Développer et mettre en œuvre des cadres de protection du patrimoine vivant pour soutenir l'expansion et la rénovation des villes et leurs régions.

  3. Soutenir la conservation et la régénération du patrimoine culturel en relation avec les avantages multidimensionnels qu'il peut produire.

  4. Créer des nouveaux espaces urbains avec de nouvelles œuvres d'art et d’aménagement vert afin de promouvoir la culture, en utilisant les arbres pour aténuer les impacts des îlots de chaleur urbains et des épisodes de chaleur extrême.

  5. Utiliser la culture, les arts et la créativité comme catalyseurs de l'intégration, de l'éducation, de la participation et de la cohésion sociale.

Créer des « laboratoires vivants » d’échange et d’expérimentation portant sur les zones et sites historiques dégradés et endommagés afin de produire de nouvelles attractions et « lieux » générateurs de valeur immatérielle pour réorienter les modes de vie et les comportements/la culture, démontrant ainsi la valeur des écosystèmes circulaires culturels.