7

TCWNN Logo F-02 (2).png

GOUVERNANCE LOCALE

Image by Josh Miller
Capture d’écran 2022-04-23 à 20.09.21.png

PRINCIPE 7 : GOUVERNANCE LOCALE

LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT !   EST PARTICIPATIVE ET GOUVERNÉE DÉMOCRATIQUEMENT.

  1. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! est participative. Elle promeut des partenariats efficaces et un engagement actif de tous les membres de la société et des parties prenantes (secteur public et privé, société civile). Elle protège la démocratie locale en encourageant la participation, la transparence et la responsabilité.

  2. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! fait en sorte que les communautés puissent être autonomes et innovantes, développent les capacités locales, soutiennent le leadership local et les institutions collaboratives. Elle reconnaît et valorise la production de données d’enquêtes et relevés communautaires et dispose d'un cadre équitable et transparent dans lequel celles-ci sont utilisées.

  3. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! reconnaît que l'espace public appartient à ses habitants qu’ils doivent concevoir ensemble grâce à la participation de tous. Ceux-ci doivent aussi répondre aux besoins des femmes, des personnes âgées, ainsi que des enfants et des jeunes, des personnes handicapées et des populations marginalisées pour leur en garantir l’accès et le prix abordable.

  4. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! fait en sorte que les emplois de la fonction publique soient des emplois de premier choix assurés par des professionnels formés et animés d’un comportement éthique pour mener à bien les politiques et les plans. La ville qu’il nous faut maintenant reconnaît le rôle important que jouent les femmes dans leurs communautés respectives et renforce la participation des femmes dans les prises de décision locale.

  5. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! fait de la législation urbaine efficace un pilier indispensable du développement urbain durable.

LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! maintient la transparence dans toutes les questions fiscales à différents niveaux de gouvernance grâce à des données financières accessibles au public et auditées dans une pespective d’impact auprès des communautés.

ACTIONS PRIORITAIRES

  1. Promulguer des lois permettant la participation communautaire et la divulgation publique afin d'établir une relation de responsabilité appropriée entre les organes gouvernementaux locaux et les citoyens. Établir également des fonds de participation communautaire pour soutenir les initiatives communautaires.

  2. Mettre en œuvre le principe de subsidiarité, selon lequel les questions doivent être traitées par l'autorité compétente la plus petite, la plus basse ou la moins centralisée, par le renforcement des capacités à tous les niveaux y compris par des processus participatifs de prise de décision ascendante (‘bottom-up’) tout au long du cycle décisionnel, ceci afin de définir, d’examiner, mettre en œuvre et superviser les priorités, stratégies et actions de la ville collectivement.

  3. Renforcer le rôle des leaders communautaires et des organisations territoriales de base dans la définition d'initiatives et de projets urbains compte tenu de leur rôle pivot et de leur connaissance intime des communautés aux multiples facettes.

  4. Multiplier les démarches d'urbanisme « engageantes » pour assurer la participation des citoyens aux nouveaux prototypes, à l'activation de la vie des lieux, et à l'évaluation des expériences avant la mise en œuvre des solutions.

  5. Adopter de nouvelles technologies conviviales pour faciliter la communication, soutenir la planification et accroître la transparence des décisions et des actions.

  6. Poursuivre la mise en œuvre de la décentralisation des finances territoriales afin d'accroître l'autonomie et la mise en œuvre au niveau local.