9

TCWNN Logo F-02 (2).png

LOGEMENT, SERVICES ET MOBILITÉ

Cycle
Capture d’écran 2022-04-23 à 20.09.21.png

PRINCIPE 9 : LOGEMENT, SERVICES ET MOBILITÉ

LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT !  ASSURE L'ACCÈS AU LOGEMENT, AUX SERVICES ET LA MOBILITÉ.

1. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! fournit un logement adéquat pour tous qui soit accessible, abordable, habitable, en matériaux adaptés, pourvu de services et d’infrastructures, procurant une sécurité d’occupation et une adéquation culturelle. Le logement n'est pas seulement un toit. Il fournit les éléments essentiels pour une qualité de vie des population que sont la santé, la dignité, la sécurité, le bien-être et de l'inclusion sociale.

2. Le logement est un droit humain et un catalyseur pour la plupart des autres droits fondamentaux afin de garantir le droit à la ville pour tous. La ville qu’il nous faut maintenant combat les cirsconstances qui conduisent à la formation des bidonvilles et des établissements informels en proposant des alternatives abordables et des options pour légaliser et améliorer les communautés informelles, plutôt que par des mesures punitives. Elle condamne les expulsions forcées comme une violation du droit à un logement adéquat.

3. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! dispose d'un cadre politique fondé sur les droits et la justice sociale qui assure la transparence, utilise les données pour guider la prise de décisions équitables et garantir l'accès au foncier, au logement et aux services pour tous. Elle adopte des approches innovantes et flexibles pour étendre la fourniture d'un logement adéquat à tous ses habitants.

4. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! adopte une planification intégrée et durable pour répondre aux besoins actuels et futurs, en termes de foncier, de logements, d'infrastructures et de services, ainsi que d'espaces publics et verts résilients au climat.  Elle adopte une planification participative en associant et en responsabilisant toutes les parties prenantes à l'élaboration de ses plans de conception et d'aménagement et de ses codes de construction. L'occupation des sols qui en résulte intègre la forme, la fonction et la connectivité.

5. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! encourage la répartition foncière adéquate, ainsi que les droits d’utilisation associés, en tant que préalable à la création de villes inclusives et équitables. Les régimes de droits de propriété devraient être systématisés, fiables, équitables et transparents. Le zonage et les autres moyens de gestion foncière doivent garantir l'inclusion sociale et spatiale, en soutenant la fonction communautaire de la propriété et la diversité des systèmes fonciers dans les villes et autres établissements humains, et encourager plutôt qu'étouffer l'évolution continue de tous les lieux au sein des villes au fil du temps.

6. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! soutient la mise en place de mesures incitatives et dissuasives pour stimuler des marchés fonciers accessibles, des lois et des politiques équitables en matière d'utilisation foncière, afin de remplir de manière adéquate la fonction sociale foncière, du logement et de la propriété. Elle garantit des logements adéquats et abordable et anticipe les besoins sociaux futurs. Les politiques et les plans garantissent l'attribution d'une part suffisante de terrains pour les espaces publics.

7. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! accorde une attention particulière au problème des sans-abri par une approche coordonnée entre les différents services sociaux et d'aide sociale, par la mise à disposition d'abris adéquats et d'installations d'hébergement transitoire à proximité du lieu de travail de leurs résidents et par des stratégies de solutions de logement permanent adaptées.

8. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! a prévu des infrastructures souterraines pour les services publics qui sont bien reliés les uns aux autres.

9. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! inclut des réseaux et des systèmes de transport et de mobilité complets, durables, sûrs et inclusifs, axés sur les personnes.

10. LA VILLE QU’IL NOUS FAUT MAINTENANT ! tient compte de l'importance d'un transport public accessible qui assure une mobilité pratique pour les communautés pauvres afin d'améliorer leur accès aux emplois et aux services, tout en réduisant l'empreinte carbone globale de la ville.

ACTIONS PRIORITAIRES

  1. Suivre les directives des Nations Unies pour la mise en œuvre du droit à un logement convenable, un ensemble de mesures de mise en œuvre pour combattre le sans-abrisme, la cherté du logement, les expulsions, les inégalités, et s’adapter au changement climatique, à la modernisation des établissements informels et la réglementation des entreprises.

  2. Permettre un continuum de droits fonciers pour la sécurité d'occupation grâce à la collecte de données dans les quartiers avec les communautés, et empêcher les expulsions forcées.

  3. Explorer de nouvelles technologies de construction de maisons durables et abordables, telles que l'impression 3D, pour répondre à la demande de logements et augmenter les investissements pour renforcer les logements locatifs publics, sociaux et abordables dans toutes les communautés.

  4. Encourager les fiducies foncières et les coopératives pour offrir des logements et des opportunités économiques avec des options de propriété abordables pour tous, y compris les nouveaux migrants, offrant des opportunités de création de richesse générationnelle.

  5. Continuer à revisiter la mobilité en explorant le potentiel des déplacements multimodaux, en réduisant l'utilisation de l'espace réservé aux infrastructures automobiles et l'accès à l'espace urbain sous-utilisé. Investir dans des bornes de recharge pour véhicules électriques, y compris les emplacements en bordure de rue largement disponibles et d'autres emplacements accessibles au public, pour encourager leur utilisation et inciter de la même manière la transition du secteur des transports publics à adopter une mobilité durable à faible émission de carbone plus respectueuse du climat.

  6. Décentraliser la prestation des services essentiels pour maximiser l'accessibilité par tous les segments de la population. Développer l'infrastructure numérique et les technologies abordables permettant à chacun de participer aux communications et à l'éducation numériques.